“Les perles de l'école”

Impossible de ne pas sourire devant nos écrivains en herbe qui se jouent de l’orthographe avec poésie:

- dans la famille des arbres : le tillol, le noixetier, le pananier, le jatenier, le glantié

- dans la famille des fleurs : la gonkille ou jonkielle, le cokliko, la quapusin

- dans la famille des oiseaux : le rougoreg, le quanari, le pivere, le piroker

Ce sont de superbes bonbons au miel dans l’exercice parfois fastidieux des corrections…..

Discussion sur la cour entre un élève de CE1 et une enseignante :

- Tu sais, moi, je suis différent des autres enfants.

- Ah !… et en quoi ?

- Moi, j’aime la ratatouille !

Sur la cour, une petite fille scandalisée tire un garçon par la manche :

- Maîtresse, maîtresse ! Il a tué une coccinelle !!!

- Pour quelle raison as-tu fait cela ?

- Elle était malade….

- Comment t’en es-tu rendu compte ?

- (montrant le creux de sa main)  Ben…, elle ne marchait pas vite !

Toujours sur la cour :

Un élève a été soigné et se tient le coude en pleurant à chaudes larmes

- Tu as toujours mal ?

- C’est que je ne veux pas CICATRISER !

- ?????

- Je ne veux pas que cela fasse pareil que sur l’autre coude (effectivement, il y a une marque sur la peau, belle cicatrice d’une plaie souvent taquinée en cours de cicatrisation…)

En Ce1, expression écrite : « J’écris une lettre à mes grands-parents ».

- Si vous voulez, vous pouvez écrire seulement à votre grand-père ou votre grand-mère.

- Oui mais, moi, je n’ai pas de grands-parents.

- Ah…. Eh bien, tu peux écrire à un oncle, une tante….

L’élève retourne à sa place et revient au bout d’un moment :

- Et… je peux écrire à mon papi ?

*************************************************************************

A l’occasion d’une lecture :

- Qui sait ce qu’est un « radin » ?

- Moi je sais ! C’est une machine au bord de la route qui fait de la lumière quand on roule trop vite…..

A l’occasion de la découverte de Marie et des noms qui lui sont donnés, un élève annonce posément :

« c’est l’Immatriculée Conception »….

Trouvé sur le rabat de la couverture du cahier d’évaluations, à l’adresse du voisin de table :

« Ma soeur m’a dit que les réponses étaient écrites au plafond »… faisant sans doute allusion à l’affichage mural qui balaye des notions de français et de mathématiques !

Aperçu sur un petit mot destiné à être brûlé avec le buis pour notre cérémonie des Cendres : « Ne plus dire de grom O ».

Quant aux Petites Sections de 3 ans, qui se disputent les téléphones portables mis dans leurs coins jeux, ils se bousculent devant le clavier éteint de l’ordinateur pour « envoyer un mail »…

Pour ce qui est de l’orthographe, la phonétique sauve pour les corrections :

« elle nemepa » – « la n’est proche enne » ou « la né pro chêne »….

* Les élèves de CE2 cherchent des compléments du nom pour remplacer des  adjectifs :

exemple : une journée printanière : une journée de printemps.

Un élève trouve pour un jour pluvieux : un jour de vieillesse ! (au lieu de jour de pluie)

* La reproduction des animaux :

 » il faut un ovule et un supermatozoïde »

* En classe de CM1, on s’interroge sur le sens du mot « Providence ». Peu d’inspiration jusqu’à ce que l’un d’entre eux, l’oeil plissé, se demande s’il ne s’agirait pas d’une plante… Temps de réflexion  dans la classe entière quand tout à coup un camarade se frappe le front et lance « Mais non, tu confonds avec les herbes de… Provence ! »

* En revenant de la  séance cinéma du film « Jacquot de Nantes » d’A. Varda -1991- qui raconte l’enfance du cinéaste Jacques Demy à Nantes dans les années 40, les avis sont partagés entre ceux qui ont aimé et les autres. En cause, le manque d’action (« pas de course poursuite, pas de bagarres ») et surtout les trois quarts du temps en noir en blanc. L’un d’eux explique : « Moi, de toute façon, je n’aime que les films du XXIème siècle… »

* A l’occasion du 11 novembre, un élève de CE2 explique que les soldats étaient appelés « les poilus ». Un autre rétorque du tac au tac : « Oui, et le dernier des poilus, il est mort  au CP »… ! (NDLR : « quand j’étais au CP » !)

* Deux élèves de CE1 sont en arrêt devant la statue de Marie. L’un d’eux  : « S’il y a sa statue,… c’est parce que Marie est enterrée là ? »