“archives 2009-2010”

A l’invitation de la mairie, des élèves de l’école sont venus commémorer l’anniversaire de la fin de la 2de guerre mondiale. Départ de la mairie avec les Sapeurs Pompiers coiffés de leur casque rutilant, les Anciens Combattants tenant fermement leurs drapeaux tricolores, les officiels et les Scouts.

Le soleil était présent pour les discours prononcés devant le monument aux morts et la salle Yvremont. Le concours de la fanfare municipale a une fois de plus été apprécié.

Curieux ballet dans la cour ce jeudi matin.  Sous un marronnier en fleurs est installé un banc…

Lorsque les classes descendent en récréation, elles observent un groupe installé pour…… la PHOTO de CLASSE !

Après une année de préparation entre nous et avec les 7 autres chanteries A Coeur Joie de la Région Centre, La Ribambelle a donné ses deux concerts ce we du 24-25 avril.

Deux espaces scéniques très différents : l’église Ste Jeanne d’Arc à Orléans avec exploitation des marches de l’autel augmentées de praticables en U, à l’accoustique réverbérante

l’Escale à St Cyr sur Loire, scène moderne avec rampes d’éclairage, rideaux et coulisses, sonorisée avec micros multidirectionnels….

Deux fois une heure du même spectacle aux ressentis si différents mais qui a su toucher les spectateurs par son dynamisme, sa mise en scène et ses notes d’humour…

Un très beau moment qui marquera longtemps l’esprit des participants, tout prêts à reprendre à la rentrée prochaine.

Cette année, la pluie a failli gâcher la fête mais cela aurait été sans compter sur la volonté des organisateurs en herbe. On n’annule pas une kermesse missionnaire organisée avec coeur par chaque classe !

Tous se sont mobilisés pour installer les différents stands sous un préau, dans les salles et ceux qui n’étaientpas « d’astreinte » ont ainsi fait le tour de l’école en quête d’un jeu.

Le stand d’objets rwandais a lui aussi connu une belle affluence.

Le bilan de l’après-midi n’a pas été négatif etchacun a pu ramener quelque chose à la maison…

Jeudi dernier, c’était notre dernier cours de judo. Nous avons fait des petits combats. C’était très chouette! Nous nous sommes échauffés en faisant le jeu du sumo et celui du crocodile. Mon préféré, c’est le jeu du crocodile!

Le moniteur était très bien; Pauline a combattu contre lui; elle l’a renversé!. Nous avons bien ri!

Serena est arrivée première chez les filles et c’est Férréol qui est le ganant chez les garçons. Félicitations à tous les deux!!!

Mots d’enfants:

Pour le Carnaval, je me suis déguisé en homme masqué et j’ai évité tous les coups de pistolet. Les gâteaux étaient délicieux.    Micha

Je me suis déguisé en Sam Sam. J’ai joué à l’épervier. J’ai mangé une crêpe et un morceau de gâteau au chocolat.    Matéo

Le Carnaval , c’est super ! Je me suis bien amusée. J’ai mangé des crêpes et du gâteau au chocolat. J’étais déguisée en princesse    Chloé

J’étais déguisée en danseuse  étoile et je me suis bien amusée.   Lou-Anne

Je me suis bien amusé. J’étais déguisé en chevalier. J’ai mangé du gâteau au chocolat .  Alban

J’ai joué avec mon grand-frère à attraper les filles.  J’ai adoré le Carnaval .    Paul

L’activité de judo du jeudi matin s’est terminée jeudi 4 mars par un mini tournoi dont voici voici quelques photos ci-dessous.

Vous pouvez voir les différents temps de notre séance:

1)L’échauffement avec l’épervier et les crocodiles

2)Les combats éliminatoires

Nos grands vainqueurs sont:

Lucile pour les filles et Enriqué pour les garçons.

Le judo va désormais laisser la place à l’expression corporelle tous les vendredis après-midi de 15h30 à 16h30. Cette nouvelle activité sera encadrée par Madame Elisabeth Berger.

Voici aussi quelques photos.

A bientôt pour de nouvelles aventures ….

Voici quelques réflexions d’élèves écrites le lendemain du carnaval.

Le carnaval c’était super avec les déguisements.   Constant

Le carnaval, c’était très bien mais tout le monde était en princesse, enfin presque.Solène et moi, on se croyait au Pays Imaginaire.    Chloé

Le carnaval, c’était très bien.Je me suis bien amusée et je me suis déguisée en reine. Mathilde était en Chinoise, Alyssa en monstre.   Audrey

Le carnaval était très bien: j’ai joué, j’ai rigolé et même j’ai mangé. Les déguisements étaient beaux. J’ai vu Samsam.   Jayson

Le carnaval, c’était génial. J’ai bien aimé la musique des maternelles, les crêpes et les gâteaux. J’ai joué avec mes copines.   Léa

Le carnaval c’était génial. Léa était en princesse et Caroline aussi, moi, j’étais en Indienne: Lili la tigresse.    Emilie Rose

En cours de musique, Christine a proposé de composer un orchestre original : les instruments de musique sont improvisés avec le matériel scolaire que chaque écolier possède dans sa trousse : crayons, taille-crayon, ciseaux…

Reste à essayer des effets sonores exploitables : taper, frotter, glisser…

Puis il faut composer avec les différents groupes pour bâtir une oeuvre où chacun aura sa place ou complètera l’autre.

Ensuite viendra le temps des nuances : forte, piano…. et le plaisir de jouer de la musique ensemble avec quelques notes d’orgue en soutien.

Ce lundi 18 janvier, les CM ont pris le chemin de l’école de musique d’Olivet pour retrouver l’ensemble de musique ancienne « La Rondinella » qui leur avait concocté un programme en deux temps : découverte des instruments mais aussi de la danse.

Ce fut l’occasion de découvrir la viole de gambe, dont la famille est aussi large que celle des violons dont elle se distingue par la largeur de la caisse de résonance et le nombre de cordes (6 au lieu de 4).Quelle que soi sa taille, elle se tient appuyée sur l’intérieur de la jambe, d’où son appellation « de gambe »

Un panel de flûte à bec nous a été présenté, de la plus petite -la plus aiguë- à la plus grave, dans des bois différents comme le palissandre ou le buis. Quelle qu’elle soit, moins il y a de trous bouchés, plus le son est aiguë car l’air s’échappe dès la première ouverture, rétrécissant d’autant la longueur du tuyau. Lorsqu’il s’agit des plus graves comme le basson, un bec coudé vers le bas est alors nécessaire pour permettre au musicien de souffler dans l’embouchure.

La mandoline  est reconnaissable à sa forme bombée et l’extrémité de son manche recourbé, avec les clés qui ajustent l’instrument en tendant plus ou moins la corde. La guitare lui doit beaucoup. Ce sont les Espagnols qui ont modifié sa forme (fond plat, manche droit) car ils voulaient apporter leur marque sur la facture de l’instrument. Ses cordes pincées -à l’inverse de celles frottées par l’archet de la viole de gambe- donnent une tonalité douce aux morceaux.

On nous a dit que François 1er, déçu des piètres danseurs de sa cour, a fait venir d’Italie des maîtres à danser.

Pour la Pavane, les couples se mettent en colonne et avancent un pied en rapprochant l’autre puis un deuxième avant d’avancer de 4 pas sur la mesure, une main sur le côté, l’autre à hauteur d’épaule avec celle de son cavalier.

Pour la danse de côté, une ronde se déplace en faisant des pas plus grands sur la gauche que ceux du retour sur la droite. On peut varier en tapant du pied sur certains temps, en tournant sur soi à d’autre.

Une belle découverte qui sera peut-être poursuivie par d’autres visites…