Archives pour janvier 2011

L’équipe éducative maternelle et primaire a rejoint celle du collège pour une journée de rencontres et de réflexions.

La neige n’a pas facilité le rendez-vous mais nous avons apprécié ce rendez-vous qui se renouvelle chaque année. Cette journée fait suite aux assises de l’Enseignement Catholique de 2005 où la volonté de réaffirmer notre appartenance à un système éducatif porté par l’Evangile a suscité des actions diverses. Une journée où tous les personnels se retrouvent en fait partie.

Avant de nous répartir pour débattre entre nous de ce que sont nos points forts, le Père Besançon nous a proposé des pistes de réflexion dont voici les principales idées : Vivre ensemble

Avec l’accueil de la Lumière de Bethléem, nos célébrations de Noël (3 classes en moyenne se sont succédées dans la salle polyvalente) ont eu une couleur encore plus lumineuse. La revue diocésaine s’en est d’ailleurs fait l’écho dans son numéro de janvier : revue diocésaine

Amenée à l’école dans une très belle lanterne vitrée, la bougie a brûlé sans discontinuer durant toute la semaine, portée dans les classes où une veilleuse à été allumée à sa flamme, avant de se retrouver autour du Père Besançon.

Sur le panneau qui nous suit dans cette année pastorale, de petites lanternes-tirelires ont été disposées sur les branches de l’arbre givrées de neige. Elle renferment ce que des élèves ont voulu livrer en ce temps d’Avent.

Chaque classe avait aussi préparé trois phrases pour exprimer des intentions portées par cette Lumière de Bethléem, des phrases fortes de sens qui peuvent résonner tout au long de l’année : Prières_Lumière_Bethléem

Belle image que ces élèves qui sortaient en file indienne, porteurs de leur veilleuse qu’ils couvaient précieusement avant de la ramener chez eux pour continuer de la partager autour d’eux.

info_janvier_2011

Voilà les CP-CE1 et CE1A rôdés pour leur activité piscine : trajet en 10 min pour s’installer dans les vestiaires, répartir les affaires dans les casiers mis à disposition (la saison ne nous aide pas beaucoup avec les vêtements d’hiver qui prennent beaucoup de place…. mais avec un peu de bonne volonté et un soupçon d’organisation, tout tient !), passage aux douches et par le pédiluve,  puis installation des groupes devant les ateliers. Chaque classe est divisée en deux (après le test de la première séance) et se fait face dans le grand bassin.

Un peu d’envie du côté du groupe de maternelles qui bénéficie du toboggan, mais le maître nageur nous entraîne rapidement dans les activités.

Avec ou sans « frite », lunettes de plongée ou non, sur-bonnet de couleur pour distinguer les groupes, les enfants se lancent à l’assaut des tapis de mousse et autres agrès flottants, n’hésitant pas à se laisser glisser le long d’une perche pour récupérer le précieux anneau lesté.

Les premières appréhensions de se trouver dans le grand bassin  disparaissent peu à peu et les apprentissages ludiques se succèdent, laissant même la sensation d’un temps trop court « dans l’eau » !

Début février, destination le Cinéma des Carmes pour notre deuxième film du dispositif  « Ecole et cinéma ».

Après le film d’animation, c’est un genre cinématographique peu habituel pour nos élèves qui est proposé avec « Les vacances de M. Hulot ».

En noir et blanc, avec un jeu sur l’exploitation de la bande sonore laissant les dialogues en arrière-plan, Jacques Tati exploite le personnage de M. Hulot dans une pension de bord de mer en période estivale. L’occasion de peindre les relations entre un un groupe de

personnes avec ses petites scènes de la vie quotidienne de vacances et un M. Hulot, tendre et original.

Cliquez ici pour découvrir l’univers de Jacques Tati.

Quelle chance ! Des nouvelles viennent d’arriver du Rwanda avec des nouvelles enthousiasmantes pour le partenariat de notre école avec la nouvelle structure qui se monte à Rwaza.

En effet, une école maternelle privée vient d’ouvrir ses portes grâce à la ténacité du prêtre de la paroisse . Il y a 98 élèves et 5 enseignantes, ce qui est très raisonnable pour le Rwanda . Bien entendu il n’y a aucune subvention de l’Etat et pourtant les besoins sont grands , tant en matériel qu’en pédagogie !

L’apprentissage du français  sera une de leur priorité afin de faire perdurer cet enseignement en primaire . Espérance cependant fragilisée par les dernières  consignes   ministérielles qui font de la langue anglaise la deuxième langue enseignée aux petits  Rwandais !

Profitant que le français est encore compris par les enseignants et les enfants du cycle 3, les délégués qui se retrouvent chaque mois autour de Mme Gidoin envoient cette année quelques contes  traditionnels à l’école primaire .

Ils vont pouvoir aussi relayer les informations reçues par internet et envisager nos prochaines actions.

Voici le  compte-rendu des délégués : Rwanda1

Cette année était une première avec la présentation de quelques chants de Noël par les classes disposées devant la crèche aux parents qui ont pu se libérer pour 16h30.

Ce sont d’abord les maternelles puis les primaires qui ont entonné quelques chants traditionnels : « Jingle Bells » avec Mme Noé l’intervenante en anglais du cycle 2, Petit papa Noël (dont les paroles des couplets ne sont pas toujours bien connues), Le petit renne de Noël, Vive le vent…

Puis ce fut la ruée pour le marché de Noël. Une fois de plus, des centaines de petites mains se sont activées pour réaliser quelques décorations pour les tables des repas de fête :

Chaque année,  la fête de Noël bouscule les affichages des classes et les maîtresses proposent de réaliser de vraies oeuvres d’art  à leurs artistes en herbe pour  :

Les CP avaient rendez-vous avec les Grande Section, chez eux en maternelles, pour « tirer les Rois ».

Même si tous n’ont pas trouvé de fève dans leur part, toutes les têtes étaient couronnées !

Tirer la galette des rois est une belle exploitation en maternelles avec des recherches de graphisme sur différents supports avec la satisfaction de ramener sa couronne décoré à la maison :