Archives pour février 2010

Avec l’entrée en Carême, un nouveau chemin de Pâques se met en place devant l’accueil.

Il va nous conduire vers la fête pascale.

Composé pour l’instant de sable et galets menant vers une croix, il sera agrémenté au fil des semaines.

Sur les fenêtres, un calendrier l’accompagne.

En cours de musique, Christine a proposé de composer un orchestre original : les instruments de musique sont improvisés avec le matériel scolaire que chaque écolier possède dans sa trousse : crayons, taille-crayon, ciseaux…

Reste à essayer des effets sonores exploitables : taper, frotter, glisser…

Puis il faut composer avec les différents groupes pour bâtir une oeuvre où chacun aura sa place ou complètera l’autre.

Ensuite viendra le temps des nuances : forte, piano…. et le plaisir de jouer de la musique ensemble avec quelques notes d’orgue en soutien.

Témoin discret de la structuration : bras et jambes, mains aux doigts élancés, pieds de géants, tête avec tout ce qu’on peut rêver dessus… quel qu’en soit le stade, des oeuvres d’artistes à admirer sans se lasser

Loin d’avoir épuisé le sujet, il y a encore de nouveaux ours à découvrir sur les murs, sous les plafonds et même sur les bancs !

N’est pas Boucle d’Or qui veut et la sélection est rude…

Conte idéal pour comprendre « petit-moyen-grand », jouer avec les meubles du quotidien, écrire les objets… et se faire juste un peu peur avec l’arrivée des ours

Que ce soit avec le conte Roule Galette, le graphisme, le collage ou… sa composition (ne parlons pas des dégustations…!), il y a de multiples façons d’en parler

Tout comme nous, un coup de froid a envahi les maternelles, métamorphosant les ours bruns de Noël en ours blancs

Ce lundi 18 janvier, les CM ont pris le chemin de l’école de musique d’Olivet pour retrouver l’ensemble de musique ancienne « La Rondinella » qui leur avait concocté un programme en deux temps : découverte des instruments mais aussi de la danse.

Ce fut l’occasion de découvrir la viole de gambe, dont la famille est aussi large que celle des violons dont elle se distingue par la largeur de la caisse de résonance et le nombre de cordes (6 au lieu de 4).Quelle que soi sa taille, elle se tient appuyée sur l’intérieur de la jambe, d’où son appellation « de gambe »

Un panel de flûte à bec nous a été présenté, de la plus petite -la plus aiguë- à la plus grave, dans des bois différents comme le palissandre ou le buis. Quelle qu’elle soit, moins il y a de trous bouchés, plus le son est aiguë car l’air s’échappe dès la première ouverture, rétrécissant d’autant la longueur du tuyau. Lorsqu’il s’agit des plus graves comme le basson, un bec coudé vers le bas est alors nécessaire pour permettre au musicien de souffler dans l’embouchure.

La mandoline  est reconnaissable à sa forme bombée et l’extrémité de son manche recourbé, avec les clés qui ajustent l’instrument en tendant plus ou moins la corde. La guitare lui doit beaucoup. Ce sont les Espagnols qui ont modifié sa forme (fond plat, manche droit) car ils voulaient apporter leur marque sur la facture de l’instrument. Ses cordes pincées -à l’inverse de celles frottées par l’archet de la viole de gambe- donnent une tonalité douce aux morceaux.

On nous a dit que François 1er, déçu des piètres danseurs de sa cour, a fait venir d’Italie des maîtres à danser.

Pour la Pavane, les couples se mettent en colonne et avancent un pied en rapprochant l’autre puis un deuxième avant d’avancer de 4 pas sur la mesure, une main sur le côté, l’autre à hauteur d’épaule avec celle de son cavalier.

Pour la danse de côté, une ronde se déplace en faisant des pas plus grands sur la gauche que ceux du retour sur la droite. On peut varier en tapant du pied sur certains temps, en tournant sur soi à d’autre.

Une belle découverte qui sera peut-être poursuivie par d’autres visites…

Apprendre un texte, c’est chose courante à l’école.

Le mettre en scène, c’est autre chose ! Les CM2 ont donc cherché à mimer des poésies, aussi bien par les gestes que par les accessoires, avant de se produire devant leurs confrères de la classe voisine puis les classes de maternelles…